Soyons des crétins – Referundum pour la constitution

On te l'a dit et répété, si t'as pas pigé t'es un gros con:
oui à la constitution=avenir, richesse, bonheur, raison, construction d'un monde meilleur
non à la constitution=ringard, connard, arriéré, mec qui n'a rien lu et rien compris sur le traité, blaireau xénophobe, fasciste d'extrème gauche, antieuropéen con vaincu.

Qu'est-ce que je suis demi-con de mettre seulement posé la question, mais si c'est tellement notre bonheur et tellement évident, pourquoi o­n nous la pose la question? Ca sert à quoi de poser une question avec plusieurs réponses possible s'il n'y en a qu'une seule de bonne?
Bienvenue dans un monde de propagande strassée…
J'aime cette façon de traiter la campagne, par exemple sur France Inter Mardi 3 Mai:

o­n nous rabache que les partisans du non sont des incultes et des gens qui sont contre l'europe et un monde de progrès humain, qu'il n'y a pas de rflexion et juste de la démagogie. Et lorsque le matin o­n reçoit Michel o­nfray, une perle de la philosophie, un type qui ne se cherche pas à se faire entarté sur les plateaux TV et qui est à l'origine de l'université populaire de Caen, et bien le brave chroniqueur boursier d'inter Bernard Guetta et autres commentateurs aisément libéraux refusent de débattre car ils trouvent les arguments démagogiques, comme si ça faisait mal à chaque fois qu'un contradicteur cite le texte pour justifier son opinion…
En revanche aucun scrupule pour la rédaction de nous annoncer fierement que l'abbé pierre appelle à voter oui et pourquoi?
Parce que c'est le vote du coeur…
Je crois qu'il voulait dire le choeur: hurler avec les autres.
73% du temps de paroles des médias français est consacré à une "campagne de pédagogie"… bref, si vous doutez vous êtes un con, etc etc etc…
Enfin, une chose est sûr, la bande à Hollande, Lang et compagnie vont une fois de plus pouvoir voter pour Chirac en toute quiétude…
Et les mecs, si par hasard le non venait à l'emporter et que la partie "socialiste" parte en couille… au moins vous savez où aller, allez donc à l'ump(s).
Je suis con et je vous emmerde, je voterai non car je rêve d'une europe sans nation, sans "commissaires" issus des grandes entreprises, qui arrivent là avec des parachutes dorés et qui nous proposent une constitution dans laquelle les élus du parlement européen n'auront que le droit de sanctifier leurs directives.

Retrouvez le texte de Michel o­nfray: 'l'Europe des Crétins"