Les élections américaines 2004

Je ne crois pas avoir vu autant d’engouement pour les élections américaines aussi bien ici qu’à l’étranger. Ces derniers temps beaucoup me demandent mon opinion vu que je vis sur place. La question étant: est-ce-que Dubya (W) va être réélu? La question devrait plutôt être, va-t-il réussir à voler les élections à nouveau et/ou être renominé par les copains de son père?

Ici, le Président est élu indirectement et le processus de l'élection peut sembler un peu compliqué.

Ce système a été mis en place pour inciter les petits états à entrer dans l'Union lors de sa création. Il se trouve que maintenant cela pose un problème. En effet, il peut arriver comme lors des élections de 2000, qu'un candidat gagne le vote populaire mais ne pas élu car il n'a pas obtenu une majorité de grands électeurs. Cependant rien ne garantit que le grand électeur votera pour le candidat pour lequel il a été élu.Certes, pour résoudre cela il faudrait instituer l'élection du Président au suffrage direct. Il faudrait donc amender la Constitution mais plus facile à dire qu'à faire.

Pour en revenir aux élections qui nous préoccupent actuellement, tout le monde semble avoir une opinion de qui doit gagner. Certains gouvernements comme la Russie ou l'Iran n'hésitent pas à se prononcer ouvertement en faveur de Bush d'autres sont plus discrets comme la France. Apparemment, il serait notamment beaucoup plus difficile de dire non à Kerry à propos de l'envoi de troupes en irak si il était élu.

Concernant les populations mondiales, elles sont plutôt pro-Kerry, même si elles ne savent rien de lui, victime du "Tout sauf Bush". En effet, peu semblent savoir que Kerry partage beaucoup d'opinions avec Bush, notamment sur la politique du Moyen-Orient et le traité de Kyoto.

En ce qui concerne l'opinion de l'électorat américain il est plus difficile de se faire une opinion de ce qu'il pense puisque les sondages ne cessent de se contredire, et pour cause. 

Devant ces élections donts les résultats s'annoncent serrés et le spectre des élections de 2004, tout est fait pour inciter les gens à voter, aussi bien du côté démocrate que républicain.

La population américaine est complètement divisée et souffre de névrose. Chaque camp a peur que l'autre gagne et hait l'autre.

Il est estimé qu'entre 3 à 5 millions de votes n'ont pas été comptés en 2000. Le problème est loin de s'être arrangé en 4ans au contraire. En 1er lieu, le vote électronique facilement modifiable par des tiers est souvent évoqué, surtout lorsque l'on sait que ceux qui fabriquent les machines sont ouvertement pro-bush. Ensuite les moyens de diminuer l'importance de l'électorat démocrate sont légion.

Beaucoup voit déjà la décision de l'élection se faire dans les tribunaux, et donc les résultats ne seront sûrement pas connus le 2 novembre.

Une chose est certaine en tout cas: "THE PRESIDENTIAL election may be "too close to call" in the opinion polls, but we already know who is going to win o­n November 2.He's going to be a Skull-and-Bones man from Yale, the scion of a wealthy New England family. He supported the wars in Afghanistan and Iraq, the USA PATRIOT Act and the No Child Left Behind Act, while opposing the right of gays and lesbians to be married. And he completely supports the Israeli government's war against the Palestinian people."

<span style="font-style: italic;">traduction:</span> Selon les sondages, les résultats des élections sont trop serrés pour savoir qui sera vainqueur, mais nous savons déjà qui va gagner le 2 novembre.Il sera membre de la société secrète "Skull-and-Bones" de l'Université de Yale, l'héritier d'une riche famille de la Nouvelle Angleterre. Il a apporté son soutien aux guerres d'Afghanistan et d'Irak, au "Patriot Act" et au "No Child Left Behind Act" tout en s'opposant au droit de se marier pour les homosexuels. Et, il apporte un soutien sans équivoque au gouvernement israëlien dans sa guerre contre le peuple palestinien.Pour finir voici une partie des sites que je vais visiter chaque jour pour m'informer. La majeure partie des sites sont en anglais, mais il ne suffit pas d'avoir une connaissance parfaite de l'anglais pour comprendre ne serait-ce que les titres et le résumé des articles.

Sites de news en anglais:

Sites de news en français: