Un déménagement cauchemardesque

Tout a commencé au matin du jour J. Nous voilà prêts à traverser en voiture le continent nord-américain. Nos réservations à l?hôtel sont faites ainsi que la location d?un appartement sur place et nous espérons qu?il n?y aura aucun problème météorologique. Il ne reste plus qu?aux déménageurs à venir prendre nos affaires, mettre le chat dans la voiture et hop ! partir à la découverte de nouvelles contrées…

Les déménageurs arrivent à l?heure et après quelques minutes de discussion nous apprenons que le déchargement devrait se faire au mieux 4 jours plus tard que prévu. Ca ne poserait pas de problème si mon mari ne devait commencer à travailler 2 jours avant cette date. De plus, il lui a été certifié à maintes et maintes reprises que la date serait respectée. Le chargement est donc mis en attente et mon mari prévient les différents coordinateurs qui nous ont aidés à organiser le déménagement. Au bout de 3heures, ils finissent par nous dire qu?une solution a été trouvée et que le délai sera respecté : d?autres déménageurs vont venir chercher nos meubles pour les mettre en entrepôt et dès que possible ils seront convoyés vers notre destination.
Après quelques heures d?attente, voilà qu?arrivent 3 individus : un jeune nonchalant, un petit replet et un grand maigre. Le jeune et le filiforme vont s?occuper de charger les meubles. Le rondelet va faire l?inventaire sous mon ?il vigilant, il les aidera après. Une discussion s?amorce et il croit bon de m?avouer qu?il n?a pas fait cela depuis plusieurs années. Pendant ce temps, le jeune, se prenant pour superman, se décide à porter seul la partie basse du vaisselier. Après avoir réussi à passer la porte, un grand fracas se fait entendre. Je sors voir l?origine de ce bruit inquiétant et là je vois une des portes du meuble en bas des escaliers. En effet, notre super-héros n?a pas cru bon de les scotcher et il essaie de vite partir mettre le meuble dans le camion pour me cacher les dégâts. Résultat : porte toute griffée des 2 côtés. Superman a sûrement dû partir se reposer après cela car je ne l?ai plus revu que pour porter la litière du chat deux heures plus tard. Rondelet et Filiforme se sont chargés du reste sans trop de problème. Quelques heures plus tard, les meubles sont finalement en camion et il ne nous reste plus qu?à prendre la route.
La traversée s?est bien effectuée, mis à part quelques piou-piou féroces de mon chat TRES mécontent de prendre la voiture et un hôtel à 110 dollars la nuit, où ce chasseur forcené a trouvé un cafard mort. Et une lettre à la maison-mère ! une ! Et un changement de chambre ! un ! Mis à part cela, le soleil a été avec nous tout le long et nous n?avons vu la neige que sur les bas-côtés.

Au bout de 5 jours nous voilà donc à bon port. Le lendemain matin de notre arrivée, nous allons visiter l?appartement que nous a loué l?agent immobilier recommandé par notre coordinateur. Le quartier ne semble pas des meilleurs, mais l?intérieur de l?appartement est quasiment tout refait à neuf : nouvelle peinture, moquette neuve, cuisine refaite à neuf sauf l?intérieur des placards : seules les portes sont neuves. En revanche, le lave-vaisselle porte encore de grosses tâches de peintures blanches ? promis une compagnie de nettoyage va s?en occuper ; les fenêtres n?ont pas de stores ? la compagnie de store doit le faire depuis le jour précédent, mais promis au plus tard demain ils en mettront ; de la peinture se détache du plafond, mais ils vont s?en occuper de suite ; la machine à laver et le séchoir ont connu de meilleurs jours, mais ils feront l?affaire. Après tout, ce n?est l?histoire que de 3 mois, le temps de vendre notre appartement là-bas et d?acheter une maison ici.
Nous signons donc le bail et comme les meubles vont arriver en retard nous décidons de faire un peu de ménage. Nous arrivons pour nettoyer et nous remarquons alors que le lave-vaisselle est inondé et le plafond trempé. Nous apprenons un peu plus tard que le broyeur de la voisine du dessus ne marche plus et que le seau qu?elle a mis sous son évier a débordé. Nous attendons en vain la personne qui nous a dit être partie chercher de quoi essuyer l?eau. Mon mari part alors faire quelques courses. J?en profite pour mettre en marche la machine à laver à vide pour la nettoyer et je commence à javelliser une des rares étagères de la cuisine toute repeinte à neuf. Et là sous mon éponge, je sens quelquechose faire un léger craquement. Je regarde mon éponge et là je vois que vois-je peint en blanc ? Un cafard mort?
Je repasse un coup d?éponge et crac crac crac? C?est à ce moment-là que la machine à laver se décide à déborder. J?arrête la machine et sur ces entrefaits mon mari arrive. Je lui raconte mes découvertes, et là nous commençons à regarder sous les étagères de la cuisine et au fond des cabinets avec une lampe électrique. Et là c?est devenu complètement démentiel. Ames sensibles s?abstenir de lire les lignes suivantes : du riz, des cornflakes, du maïs et des cafards repeints en blancs sous les étagères ; des cafards morts un peu partout ; des tâches de tomates avec les graines sous un des placards au-dessus du comptoir . J?ai donc commencé à me promener un peu partout dans l?appart avec mon appareil-photo. Et là j?ai découvert des choses peu ragoûtantes derrière la machine à laver. Dans la salle de bain, encore des cafards un peu partout dont un collé au mur de la douche. Pour ce qui est des WC, ça a été un peu plus difficile : le truc étant de se mettre à 4 pattes et de se tordre le cou pour voir que derrière c?est complètement noir. Un petit tirage de chasse nous apprend qu?il y a une fuite. Pour finir, nous trouvons du riz partout y compris dans les chambres.
Entre-temps arrivent les employés du cable qui ne peuvent rien tester puisque nos affaires sont en retard, mais ils insistent que tout devrait marcher sans problème.
Arrivent alors deux employés de maintenance. Après examen de la machine à laver et des WC, ils nous annoncent que la machine à laver est morte et que j?en aurai une toute neuve 5 jours plus tard. Je rappelle que les meubles et le linge doivent arriver le lendemain, que je n?ai pas linge de maison propre, et maintenant pas de machine à laver pour en avoir. Il va donc falloir en plus de tout cela, trouver une laverie pour laver les draps le soir du chargement.
La discussion s?engage avec ces personnes et nous apprenons finalement que les locataires précédents n?étaient pas très propres, qu?ils avaient brûlé la cuisine, que les stores étaient devenus verts, etc. Voilà pourquoi tout était refait à neuf et qu?ils avaient dû fumiguer l?appartement 3 ou 4 fois pour se débarrasser de tous les cafards.
Sur notre demande, un employé de la société de nettoyage vient : « Mais je ne comprends pas, j?ai déjà nettoyé, puis l?appartement est propre tout de même ». Il a donc fallu lui montrer où il fallait nettoyer, et il était plutôt amusé que nous voulions que tout cela soit propre.
Ensuite le shampooineur de moquettes est arrivé. En effet, il y avait déjà des tâches un peu partout sur la moquette neuve (colle, encore, peinture, graisse noire). De plus, tout le monde se croit autoriser à marcher dessus en chaussures pleines de neige et de boue. J?ai donc dû insister pour qu?ils l?envoient. Bien sûr, il ne veut pas le faire car il l?a déjà shampooiné 3 jours auparavant. Après 10mn de tergiversation, j?ai recours à mon excuse favorite : « j?ai des allergies à la poussière. » Bien sûr il m?a prise pour une folle mais il est allé chercher son matériel et s?est attelé à la tâche en chaussures…
A ce moment-là, il était déjà 19h30 et nous avons décidé de nous lever tôt le lendemain pour tout désinfecter avant que les meubles arrivent car finalement nous n?avons rien pu nettoyer.
Cinq minutes après notre arrivée au restaurant, le camionneur/déménageur nous téléphone pour nous dire qu?il n?arriverait finalement que le dimanche. Encore une petite conversation de 20 minutes et il nous a dit qu?il allait se débrouiller pour être là le lendemain comme prévu.

Samedi nous nous levons tôt et juste après le petit-déjeuner coup de fil du déménageur : il est pris dans une tempête de neige. Il ne pourra donc pas être là le jour-même, il arrivera le dimanche. Nous sommes donc allés à l?appartement et là nous nous apercevons qu?il n?y a toujours pas de stores. La secrétaire nous dit alors : «C?est samedi, alors ils ne viendront pas avant lundi ». Ce sur quoi je commence à faire un esclandre car cela commence à faire beaucoup pour un loyer de 800 dollars par mois !!! Elle nous propose alors un autre appartement. « Chouette !!! j?ai déjà ma connexion cable, mon électricité et le reste à l?appartement qu?ils nous ont déjà attribué et c?est week-end ! Mes meubles arrivent demain et nous vivons où pendant ce temps ? A l?hôtel ? » Si l?agent qui nous a mis dans ce taudis était devant moi, je crois qu?elle aurait droit à ma façon de penser !
Ils ont finalement pris les stores d?un autre appartement, mais bien sûr, certains étaient plus courts, alors ils devront revenir. Quand ? Difficile de savoir évidemment.
Nous inspectons alors le travail de l?homme de ménage/peintre. Il a oublié la moitié des endroits que nous lui avons indiqué et il a repeint le plafond n?importe comment. Il est même possible de voir des bouts de scotch sur lesquels il a repeint. Je ne sais pas pourquoi il a mis du scotch au plafond et a peint dessus, mais vu qu?il trouve normal de peindre des cafards morts, je ne cherche pas vraiment à comprendre.
Après cela débute LA séance de ménage. Je commence par le lave-vaisselle car ils n?ont pas nettoyé l?extérieur comme prévu. Puis je l?ouvre et en regardant de plus près, je m?aperçois qu?il est plutôt jaunâtre. Je commence à frotter avec la poudre à récurer et ô miracle ça part. Pour finir, il a bien sûr fallu nettoyer le filtre et même après quelques lavages à vide, des résidus noirâtres continuent encore d?apparaître.
Je m?attaque ensuite au nettoyage de l?évier et je teste le broyeur avant d?y mettre une capsule nettoyante. Bien sûr, il fait des bruits bizarres, et donc je trouve préférable de ne plus y toucher.
Pour ce qui est du séchoir à linge, je décide que c?est à eux de le nettoyer car maintenant je suis vraiment lasse. De plus je dois avouer que j?ai des réticences à utiliser ce truc alors qu?il y a peut-être des cafards secs coincés quelquepart? Je passerai les détails pour ce que nous avons encore trouvé en désinfectant à la javel pure les étagères et l?intégralité des placards de la cuisine et de la salle de bain pour ensuite y mettre du papier collant (mais pas trop collant car nous devons l?enlever à notre départ). Je ne raconterai pas non plus ce que nous avons trouvé dans le frigo. Je ne divulguerai que les résultats de notre enquête qui a duré une bonne dizaine d?heures : les locataires précédents A-DO-RAIENT le riz et en cuisaient dans toutes les pièces de l?appartement, étaient friands de maïs et de sauce tomate et il y en avait au moins un(e) qui était un(e) vrai(e) brun(e).
Après cela une bonne nuit de sommeil s?est imposée.

Et nous voilà à dimanche. Le déménageur nous confirme qu?il va arriver en fin de matinée avec nos affaires. En effet, il arrive à 11h30 mais SEUL. Il n?a pu joindre personne pour l?aider car c?est dimanche. Le temps de commencer à débarquer les affaires et de dire à mon mari qu?il aura besoin de son aide pour certains meubles que le temps a décidé de se mettre de la partie : la température a complètement baissé et il s?est mis à neiger.
Je passerai les détails des 7 heures suivantes, si ce n?est que lorsqu?il a déchargé mon bureau, vu qu?il était seul et que les tiroirs n?étaient pas scotchés (encore une ?uvre de superman) ils sont tombés et se sont brisés en mille morceaux. De plus pendant le voyage une deuxième porte du vaisselier s?est cassé en deux, le bureau de mon mari a pris quelques coups et le tiroir s?est cassé. Après cela, il a encore fallu signer des papiers et vers 19h, nous pouvions commencer à chercher des draps dans un carton (lequel ?) pour les amener à la laverie. Je rappelle que mon mari devait se lever pour commencer son nouveau job moins de 12h plus tard.
Ensuite, comme il faisait très froid dans l?appartement, suite aux 7heures de portes ouvertes, j?avais des grosses chaussettes en synthétique. Bien sûr, j?étais pleine d?électricité statique et en basculant l?interrupteur de la lampe, je me suis prise une décharge électrique.
Nous nous sommes alors aperçus que c?était la soirée fenêtres ouvertes : en effet, les fenêtres sont tellement bien isolées qu?il passe presque autant d?air quand elles sont fermées qu?ouvertes. En outre, les stores sont tellement bien mis qu?il y a un espace de 5cm sur les côtés et donc les voisins peuvent facilement nous voir en se promenant puisque nous sommes au rez-de-chaussée.
Pour se détendre un peu avant de se coucher, nous décidons de regarder un peu de TV, mais RIEN ne se passait? Après quelques coups de fil et une longue attente, verdict : le démodulateur ne marche sûrement pas, ils viendront le remplacer.

Lundi, il a fallu raconter toutes nos péripéties aux coordinateurs qui ont été catastrophés et qui continuent à faire tout ce qu?ils peuvent pour nous aider. La compagnie de déménagement nous a déjà offert un dédommagement en plus des meubles. J?ai aussi eu la visite d?un exterminateur. Après avoir lourdement insisté, ils ont décidé de m?en envoyer un pour vérifier qu?il n?y a plus aucune bestiole car je n?ai pas envie d?apprendre à les connaître et à finir par leur donner un nom.
Concernant l?appartement c?est loin d?être réglé. Nous avons dû mettre du scotch partout aux fenêtres, y compris les endroits où il est possible de nous voir.
Je suis toujours à attendre que quelqu?un vienne voir pour le séchoir et le broyeur, et à espérer que j?aurai finalement une machine à laver mercredi. Mais si le séchoir est toujours aussi sale, elle ne me sera d?aucune utilité puisque je n?ai pas le droit d?étendre du linge dehors (encore que je me demande si je ne vais finalement pas le faire) et que j?ai une grande répugnance à l?utiliser. J?ai déjà été au bureau de location, et l?employée ne m?a pas cru quand je lui ai raconté que j?avais trouvé du riz partout dans les chambres et que j?avais dû nettoyer l?intérieur du lave-vaisselle. Mais qu?elle ne s?inquiète pas j?ai des photos et l?adresse de la compagnie qui gère ce complexe de location. Au passage, je lui en filerai une copie à l?heure du lunch, je pense que ça devrait lui faire plaisir. En attendant, notre contrat nous donne la possibilité de diminuer notre loyer. Nous n?avons pas encore décidé combien nous allons nous octroyer pour le nettoyage de cet appartement.
Puis aujourd?hui encore une nouvelle découverte amusante : la voisine du dessus sort son chien devant une de mes fenêtres qui est à ras du sol (le bas de l?appartement est en dessous du niveau du sol) et c?est là qu?elle lui fait faire « son petit pipi ».