Visitor Q – Takashi Miike – Cinoche

Mouais, les snobs décalés d’aujourd’hui ou qui sont encore sur la planète Actuel vont surement avor envie de me mettre un coup de pierre sur le crane, mais bon c’est de la provo pas d’intellos en manque de neurones.
Y a bien deux trois trucs intéressants, mais perso, j’ai trouvé un tantinet ennuyeux comme un soap calé entre matin bonheur et le téléachat.
La différence avec Santa Barbara c’est que là ils sont tellement creux que…… leur vie est au paroxisme de l’humiliation. Alors chacun ne trouve rien de mieux de balancer l’humiliation sur l’autre.
La famille n’existe plus que dans les humiliations mutuelles. La fille qui se fout de la gueule de son père éjaculateur précoce et qui lui fait payer la passe le tarif maxi, le père se venge sur son ex maîtresse, le fils tabasse la mère…
La mère se shoote…
Dans tout ce merdier circulaire débarque un taré qui vient squatté chez eux. Mais le taré à un truc,une sorte de chaleur qui crée le contact. Et il va renouer les liens de cette famille en les poussant à s’ennivrer dans l’horreur.
Voila en gros ce que j’ai pigé. La fin est terrifiante d’une quasi niaiserie que mes snobinards du début défendront peut-être que non en disant que l’image est une expression provocante. En fait c’est simplement une absence de métaphore la fin.
La famille se retrouve réunit autour de la mère nourricière. Alors que le père et la fille tète la mère ensemble…
Un bon vieux Bukowski est bien plus passionnant, même lorsqu’il s’agit de nécro ou de coprophilie…
Bref si ce film vous fait marrer parce que soi-disant il apporte qque chose de nouveau et de décalé, il est temps de relier Appolinaire et qques autres.
J’en retiens toutefois qques aspects intéressants: On voit un peu à quoi ressemble l’intérieur des familles du pay des mangas. Et on comprends alors pourquoi un Pikachu c’est un rayon de soleil.
Quelques réflexions de fond sur le rôle de l’image dans un monde sans fond. Camescope et appareil photonumérique sont la en permanence. Guettant sans relâche ce qui pourrait faire émotion, se qui pourrait faire sens.
Et tout ca ne donne qu’une orgie d’image de la mise en scène de son naufrage comme seul témoignage d’une réalité qui nous échappe à nous même si elle n’est pas spectaculaire.