David Tmx – La découverte Jamendo qui déchire ça race

Tu veux refiler de la balle à tes oreilles? Tu veux un truc qui dégage tes tympans pour faire arriver jusqu’à ton cerveau rebelle des paroles qui décoiffent les idées reçus.
Le son, les mots, le talent tout ça est au rendez-vous dans les albums de David TMX.

Le mec ne mâche pas ses maux, il les revendique, les libère à coup de riffs en rafale. Mais il ne se contente pas de cracher petitement une petite haine quotidienne, non il astique le manche de sa gratte là où ça fait du bien.

Alors ce type on va revenir sur son cas, car on ouvre ici l’oreille sur une âme, un esprit qui combat la monotonie en trempant ses mélodies dans un hédonisme revendicatif et libérateur.

Y a de la bite, du con et du bon du bonnet. Ca secoussee et ça mousse.
Commençons par l’album <img src="http://img.jamendo.com/albums/545/covers/1.200.jpg" alt="David Tmx" title="va écouter ce putain d’album" />"Avant j’étais trappeur" que l’on trouvera sur Jamendo.

On s’attardera sur des titres comme "J’suis pas un breton" (garez vos miches matmatha), Les maudits males (dédié au bon sens masculin), Cumshot (le porno c’est fantastique) , Petit escargot par les paras (un hommage à Echo Lali… comme si c’était le même team… et c’est le même… attention les mamans)…
Bref c’est gras, c’est gros, c’est grand et c’est beau, c’est bon.