Contrat Première Embauche – CPE – La propagande comme moyen de rémunération des "contras"

On dira ce qu’on voudra d’un moteur de recherche ultra célèbre qui développe des tonnes de services que ça en devient inquiétant, n’empêche que ce système permet désormais de rémunérer un site grâce à ses ennemis.

Un exemple: le parti au gouvernement veut défendre un projet de loi très contesté et constestable: le CPE, le fameux contrat nouvel embauche.
Alors les petits potes à sarko et au premier sinistre achètent les mots clés "contrat première embauche" et "cpe". Ainsi tous les sites qui affichent des liens commerciaux basés sur les liens commerciaux du fameux moteur vont affichés des liens promotionnels pour les sites propagandistes et alliés (ainsi que quelques journaux qui veulent profiter du vent).
Du coup ceux qui voudraient avoir des infos sur ce contrat à destination des futurs jeunes à la recheche d’un contrat vont avoir la liste des sites qui les "informent" sur leur avenir précaire.A chaque clic sur les pubs, le site qui a acheté les mots clés va payer. La rétribution va vers la régie qui vends les mots clés et le réseau d’affichage et vers les afficheurs.

Ainsi si vous êtes anti-cpe et que vous affichez des bannières du fameux réseau, vous contribuez peut-être à l’effort de propagande (selon l’hypothèse que les gens sont très cons et que le bourrage de crane est très efficace) mais vous contribuez plus surement et concrétement aux résultats suivant:

  • Vous faîtes payer l’annonceur un peu plus à chaque clic (donc vous videz les caisses de votre ennemi)
  • vous engraissez le réseau… ça c’est le côté le moins positif de l’affaire
  • vous percevez une partie des sous que verse votre ennemi

J’aime bien cette logique paradoxale.
Tu peux la tester sur le champ de recherche qui est là

Attention: l’excès de clic tue le clic. Donc le but n’est pas de cliquer comme un barge, mais une fois de temps en temps pour entretenir le feu sacré.

🙂